23 septembre 2016

Colère d'un laïcard

Dans l'article précédent intitulé "Parole de vérité d'une catholique", LPB vous disait avoir reçu beaucoup de commentaires, de lettres à la suite des propos du maire traitant une partie de la population de "laïcards jusqu'au-boutistes".  Nous avons décidé de publier une nouvelle lettre représentative, elle aussi, des commentaires qui nous ont été envoyés.  



Lettre à Monsieur Bail



Je tiens à manifester mon indignation suite aux propos que vous avez tenus, dans le cadre de votre mandat de maire au dernier conseil municipal. Vous y parlez « des laïcards » ... et je ne parle même pas de la fin de vos propos !

Je suis laïc, athée et c’est mon droit le plus strict dans une république où la religion est affaire de conviction personnelle et du domaine privé comme le stipule la loi de 1905. Je n’impose rien à personne et ne méprise personne sous prétexte d’une appartenance religieuse. Or, Romain Bail, en traitant les gens qui ne pensent pas comme vous,  de "laïcards" vous affichez un réel mépris. C’est intolérable de la part d’un édile qui est censé rassembler et représenter tous les citoyens d’une commune. 

Serions-nous des citoyens de seconde zone, méprisables parce que nous ne sommes pas chrétiens ! C’est le sentiment qui prédomine suite à vos propos et c’est fort désagréable justement pour un personnage public, catholique au demeurant et qui le revendique, qui est censé prêcher la tolérance et la concorde.

Une excuse de votre part étant, sans doute, trop vous demander, je souhaite simplement dorénavant que vous ayez un peu plus de retenue quant à vos propos sur la laïcité comme tout élu qui doit pratiquer la neutralité.

D. C.