07 septembre 2016

Abandon de « Poste »

Son avis de décès figurait noir sur blanc  à l’ordre du jour du conseil municipal, qui s’est tenu le lundi 29 août dernier : « Point 12 – Service de Proximité – Création d’un agence postale communale ». Petite explication de texte, cependant : ladite agence postale communale, dont la création a été entérinée, n’est que la réponse à ce qui sera, très bientôt - un problème majeur pour tous les Ouistrehamais : la fermeture prochaine du bureau de poste du bourg !

Dura lex, sed lex


Certes, soyons impartial avec notre maire : cette fermeture prochaine n’est pas (directement) le fait de notre édile : elle entre dans le long processus du changement de statut de la Poste (loi du 9 février 2010, la faisant passer du statut d'entreprise publique à celui de société anonyme à capitaux publics).  Précisons également que l’une des missions de service public de « La Poste » (qui sont inscrites dans la loi) consiste en l’aménagement du territoire et est définie par le texte suivant : "Il faut qu'au moins 90 % de la population ait accès à un point de contact de La Poste à moins de 5 km et à moins de 20 minutes de trajet automobile de son domicile." Ce qui fait que, textuellement et légalement parlant, l’autre  bureau de poste de la ville, situé route de Lion sur Mer et récemment rénové, suffirait à assurer le service postal que chaque citoyen ouistrehamais est en droit d’attendre. Mais…


Encore une promesse électorale non tenue


Mais… Qu’en est t’il, de fait, de l’une des promesses martelée par Romain BAIL, lors de sa campagne électorale de 2014 ? 
Car dans la (longue…) série des promesses électorales non tenues par notre jeune maire (une de plus, certes, mais là n’est pas  - pour l’instant - la question), figurait bien sa volonté de « Redynamiser le cœur de bourg ».  
Encore une fois, loin de nous l’idée de vouloir reprocher à notre maire un état de fait qui semble lui être imposé. Mais projetez vous avec nous, chers lecteurs, dans ce futur proche où le bureau de poste aura disparu du bourg de Ouistreham : finies les opérations bancaires et postales et impossibles, également, les retraits bancaires au distributeur de billets (le seul situé à cet endroit de la ville, comme vous le savez)  amené à disparaître, lui aussi. Avec, automatiquement, un impact négatif direct sur les habitants et les commerçants du bourg, les cabinets médicaux, les marchés, etc… Bref, pour dynamiser un cœur de bourg, difficile de faire pire !


Un maire qui refuse de se battre et qui laisse faire



Alors qu’ailleurs en France les exemples où le maire, le conseil municipal et les citoyens font bloc, tous ensemble, contre La Poste pour éviter ce type de fermeture imposée sont nombreux (un exemple parmi tant d’autres : http://www.leprogres.fr/ain/2016/05/06/fermeture-du-bureau-de-poste-la-mairie-dit-non-une-petition-circule).
Qu’en est-il à Ouistreham ? Rien, aucune réaction, aucun communiqué, aucune discussion, aucune tentative de trouver une solution, si ce n’est celle imposée par La Poste elle-même, à savoir la création d’une « agence postale communale ».  Ce qui entraîne, inévitablement, une série de questions dont nous attendons impatiemment, Monsieur le Maire, les réponses : quel sera le coût, pour la commune, de cette création ? Où sera située cette nouvelle agence communale ? Par qui sera t’elle tenue ? Quels seront les services proposés ? Quid de l’absence d’un distributeur de billets dans le bourg ? Et que deviendra le beau bâtiment, à l’architecture si pittoresque,  qui abritait le bureau de poste du bourg ? Mais finissons ce triste constat sur une note optimiste : heureusement que nous avons à la tête de notre mairie un édile dont la passion pour les timbres est notoirement connue : http://lepetitbedouin.blogspot.fr/2016/07/quand-romain-bail-aimait-lecu.html C’est aujourd’hui notre seul espoir pour sauver le bureau de poste du bourg de sa fermeture programmée ! 

En attendant, Le Petit Bédouin a mis en ligne une pétition pour dire "NON" à la fermeture de la Poste dans le bourg de Ouistreham. Merci de la signer et de la partager dans vos réseaux démontrant ainsi votre attachement à un maintien du service public de proximité. 

Lien vers la pétition : ICI