25 novembre 2014

Le phare, emblème de Ouistreham !

Nous vous proposons une nouvelle découverte de notre cité, le phare si caractéristique, véritable emblème de la ville, et, plus modestement, emblème de LPB !



Sa situation





Sur la rive est du canal le phare signale l'entrée de l'estuaire de l'Orne et donc les atterrages du port de Caen-Ouistreham. Il domine, à l'est, la réserve naturelle de la pointe du Siège donc au cœur de l'estuaire de l'Orne et à l'ouest l'ensemble de la ville de Ouistreham. Visible à 16 milles marins il indique les dangereux rochers des Essarts montrant la direction aux marins. 

Sa construction




L'histoire de ce phare de Ouistreham est un prolongement de celle du canal que nous avons décrite quelques semaines auparavant. Phare à terre, cylindrique, mesurant 38 m de haut, fabriqué en granite et peint en rouge et blanc, il fut mis en service en 1905. Il a remplacé un premier phare qui existait depuis 1886. C'était alors une tour carrée de 13 m de haut. 


Description de sa mise en service en septembre 1905 : "Le nouveau phare à feu fixe d'horizon blanc a été mis en service dimanche dernier. Le foyer est à 35 m. 40 au dessus du sol. L'appareil lenticulaire de 0 m. 30 de distance focale, éclairé à l'incandescence par la vapeur du pétrole, a une puissance lumineuse de 700 becs Carcel et peut atteindre un rayon de 16 milles." (in : http://villesducalvados.free.fr/01ouistreham1.html)


Aujourd'hui grâce à ses 171 marches en granite bleu de Vire, on accède à l'optique, une lampe halogène de 650 W derrière une demi-lentille de Fresnel. La partie haute est peinte en rouge en écho aux balises latérales bâbord puisqu'il est implanté sur la gauche du chenal quand on entre au port. 

Au cours de l'été 2005, à l'occasion de son centenaire, un jeu de lumière a été installé. Ces lumières éclairent la base de l'édifice, et permettent aux Ouistrehamais, en fonction de la couleur, de savoir si la mer est montante ou descendante : il est bleu lors de la marée montante, blanc le reste du temps. 



Notre phare a été construit à côté d'une usine hydraulique, fonctionnant à l'époque et toujours visible de nos jours. Seule la cheminée de brique a été détruite. 







source : http://villesducalvados.free.fr/01ouistreham1.html

Son fonctionnement


Gardien de l'estuaire de l'Orne, le phare est à occultation : trois secondes de lumière blanche sont suivies d'une seconde d'obscurité montrant la direction aux marins. Il a une portée de 16 milles. Ce phare est automatisé, mais la présence d’un gardien rend sa visite possible. 
Notons que le phare de Ver-sur-Mer est contrôlé depuis Ouistreham.




source : http://villesducalvados.free.fr/01ouistreham1.html