05 mars 2016

Ouistreham et les risques

Avertissement
Le directeur de la publication a été lourdement sanctionné pour avoir publié l'article ci-dessous sans l'aval du responsable de la publication. En effet il manquait le point final de l'article ! A la décharge du directeur, il a reconnu ses responsabilités et ne s'est pas caché derrière une décision préfectorale ou le service de communication (inexistant d'ailleurs à LPB) !    

-----------------------------------

Les élus refusent le PPRL...



Romain Bail, le maire (LR) de Ouistreham, et André Ledran, ancien maire socialiste ne veulent pas du nouveau PPRL élaboré par l’État (Plan de Prévention des Risques Littoraux) et de la zone inondable cartographiée. Ce rapport recommande en effet de rendre inconstructible une bande de 10 hectares située le long du canal (du camping municipal jusqu’à la place du Général de Gaulle). Plus de 300 personnes vivent dans ce secteur qui en cas de submersion pourrait être touché par de sérieuses inondations, selon les experts.

"C’est un plan rédigé par des experts, bien au chaud dans leurs bureaux à Paris !" selon Romain Bail, très en colère ! "Si au moins c’était sur le littoral, on pourrait comprendre"...." Mais là c’est sur le canal ! Une pure fiction."... "Ça revient à tuer tout un quartier de la ville". Voilà ce que l'on a pu lire dans la presse à propos des états d'âme de Romain Bail qui habite dans cette zone !

Curieusement l’élu a trouvé du soutien dans son opposition avec André Ledran, l’ancien maire. Pour lui en effet depuis les inondations de 1995 à la suite des crues de l'Orne, on a fait beaucoup de travaux avec un déversoir dans la zone du Maresquier. 



Même si cette fois-ci la Préfecture parle de risques de submersion et on a vu une alliance inattendue pour le le rejet du PPRL lors du  conseil municipal, le 25 février. Romain Bail se dit d’ores et déjà prêt à aller jusqu’au Conseil d’État, pour faire entendre raison à.... l’État !


Extrait du Conseil municipal ( 4H 52 à 5 H 12) 


... mais les Ouistrehamais n'oublient pas 1995 !

 

Suite à ces débats à propos de la réévaluation du plan de prévention des risques littoraux par l’État, beaucoup de Ouistrehamais s'interrogent sur la vulnérabilité réelle de notre commune face aux risques de submersion ou d'inondation. 

Ces informations nous ramènent bien des années en arrière, il y a un peu plus de vingt ans, en janvier 1995 précisément. Souvenirs bien vivaces et parfois douloureux dans la mémoire de ceux qui habitaient la commune à l'époque. Cette année là, des pluies diluviennes vinrent remplir l'Orne et le canal, ce qui, conjugué avec la marée, provoqua un vrai désastre. Le canal déborda et une partie de la ville se retrouva alors sous les eaux. Plus d'un mètre dans certaines maisons, des personnes évacuées au milieu de la nuit, véhicules sous les flots : impuissance face à la force destructrice de la nature... La Grange aux dîmes dut être transformée en centre de secours. Événement tragique puisque qu'une personne perdra même la vie en voulant récupérer des affaires dans sa maison.

21 ans après Le Petit Bédouin vous propose un retour sur cette catastrophe qui a marqué la vie de notre commune à travers deux documents de l'INA. 







Souvenirs douloureux face au malheur mais aussi 

 hommage à la solidarité entre habitants pour aider les uns et les autres à surmonter cette période difficile.