20 mars 2016

Le Jardin du Petit Bonheur



Qui ne connait pas, à Ouistreham, le "Jardin du Petit Bonheur", le bien nommé ? Personne bien sûr ! Situé à l'entrée de la ville il avoisine le château d'eau près de la route de Saint Aubin d'Arquenay.

Le Jardin du Petit Bonheur : son histoire





C'est Madame Marie-Thérèse Guivarc'h qui est à l'initiative de ce jardin. Ancienne conseillère municipale très impliquée dans l'action sociale, elle a œuvré en 2011 pour la création de ce jardin d'insertion mis à la disposition de personnes en difficulté et bénéficiant du RSA (Revenu de Solidarité Active). Réalisé sur un terrain communal ce jardin comporte une douzaine de parcelles individuelles de 50 m2 avec une partie en verger et une partie en potager. Les bénéficiaires cultivent également une partie communautaire dont la récolte sert à la collectivité (cantine...). Parallèlement aux travaux de jardinage des actions de sensibilisation sont organisées sous forme d'ateliers (activité physique, santé, vie quotidienne, nouvelles technologies, découverte de l'environnement, échanges avec d'autres jardins ...). Toutes ces activités contribuent à lever les obstacles sociaux récurrents préalables à toute démarche de retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA. C'est une forme d'accompagnement social de personnes souvent en grande difficulté mais désireuses de s'en sortir.

Ce jardin bénéficie d'une contribution financière du Conseil Général, du GES Côte de Nacre et de la commune de Ouistreham à hauteur de 13 000€ (18% ). Le GES Côte de Nacre, groupement d’entreprises solidaires, est une association loi 1901 qui a pour but de renforcer l’économie sociale et solidaire sur le territoire en améliorant et en sécurisant le statut, ainsi que l’accès aux droits et à la formation des personnes en situation précaire. Une partie des fonds publics proviennent de l'Europe.



Ce budget a permis d'encadrer les bénéficiaires par un technicien et une animatrice sociale. Il a permis aussi d'acquérir du matériel : un chalet de jardin destiné au stockage du matériel, une serre / tunnel, des toilettes sèches, de l'outillage manuel nécessaire à la culture (bêches, râteaux…), un motoculteur léger...

Les coupes sombres en 2016 !



Sombres ! On peut le dire au vu des décisions de Romain Bail et de son adjointe en charge de l'action sociale, Mme Muller de Schongor ! Scandaleux même ! En effet la commune de Ouistreham avait toujours été soucieuse d'apporter des réponses aux difficultés éprouvées par les habitants les plus fragiles et notamment les bénéficiaires du RMI puis du RSA en développant depuis longtemps des partenariats avec l'association AIRE (Association intercommunale pour le retour à l’emploi) puis le GES de la Côte de Nacre (créé à l'initiative de AIRE). Eh bien, désormais sous l'ère BAIL, la commune donnera au jardin... 0€, niet, nada et sans préavis ! Pas d'argent pour ce chantier d'insertion sociale, d'intégration progressive des personnes en situation d'exclusion sociale et professionnelle.

Les raisons évoquées par le maire :
  • Une approximation des indicateurs de résultat qualitatif et une faible visibilité des résultats : Il existe pourtant un bilan clairement établi. Le cahier des charges du Département précise bien que la finalité de l'atelier est de lever les obstacles sociaux préalables à toute démarche de retour à l'emploi. Si la démarche de l'atelier est un préalable avant de tenter un retour à l'emploi, chaque année quelques personnes retrouvent du travail.
  • Une soit disant trop faible assiduité des bénéficiaires ! C'est bien mal connaitre ces personnes en grande précarité dont l'état de santé est loin d'être optimal. Enfin Monsieur Bail allez voir le jardin ! Il est entretenu donc les jardiniers sont présents !
  • Le suivi et les entretiens individuels des bénéficiaires ne semblent pas être une démarche institutionnalisée au sein de l'organisation ! Vous ne rêvez pas ! C'est un argument du maire! Quand on voit la souffrance au travail des employés communaux depuis le mandat de Romain Bail avec son expert DRH Poilpot on a du mal à croire ce qu'on lit ! Les entretiens individuels à la mairie sont des leurres ! Des cellules psychologiques sont mises en place tant la souffrance au travail est grande ! Et le maire fait des leçons de morale sur ce thème à des ateliers de réinsertion !  

On le voit l'argumentaire de Romain Bail est sans fondement ! Encourager des actions gratifiantes de travail collectif et manuel, de découverte, d'apprentissage, ce n'est pas dans le champ mental de ce maire et de ses adjoints. Que les pauvres aillent ailleurs ! Pas sur Ouistreham désormais la commune du "paraître", du "bling bling", "The plage to be" ! Place à Super mamie, aux planches à la deauvillaise ! Du vent rien que du vent !

Les conséquences



Nous apprenons l'arrêt de cet atelier de promotion sociale au 30 juin 2016. Le GES de la Côte de Nacre a décidé de mettre fin à cette action de solidarité unique sur le territoire de la Côte de Nacre et tournée vers les personnes les plus fragilisées habitant Ouistreham essentiellement. Pourquoi aider une commune qui ne s'en donne pas les moyens ? On les comprend ! Cette décision entraine de licencier deux salariés. De nombreux habitants qui fréquentaient ce jardin vont être dans une déception profonde .

Nombre de Ouistrehamais ont désormais honte d'habiter dans cette ville !

En conclusion : le jardin du Petit Bonheur s'arrête ! Que du malheur !