20 octobre 2016

Enfin gratuits !

Depuis le 1er avril de cette année, les Ouistrehamais ont été, pour la première fois de leur histoire, dans l'obligation de payer pendant 6 mois pour se garer le long du littoral ou sur les places Alfred Thomas et  Général de Gaulle. En effet à la suite d'une décision prise en conseil municipal par Romain Bail et ses 22 complices, un contrat avec la société Indigo stipule cette obligation pendant 6 mois de l'année d'avril au 30 septembre.

Un premier constat : la fréquentation en baisse 


Même si le maire le nie, le premier constat qui peut être fait c'est que les stations balnéaires avoisinantes ont bénéficié largement de la visite des estivants et des habitués qui ont fui Ouistreham pour profiter de la gratuité des plages de Merville-Franceville à Saint-Aubin sur mer. Certains commerçants l'affirment et les photos des parkings pendant l'été l'attestent.


Photos prises en plein été


Depuis Ouistreham a retrouvé sa gratuité d'antan et ses visiteurs sont revenus sur une place Alfred Thomas (moins nombreux cependant que sur la place de Colleville !) qui depuis mars servait plus de terrain de foot ou de roller aux jeunes de passage que de parking sauf les jours de grande chaleur et en fin de semaine.

Voici quelques vues prises le week-end par une de nos rédactrices.








Bédouins et bédouines, ne boudez plus votre plaisir de faire ENFIN de longues balades le long de la plage ou d'aller au marché au poisson sans craindre d'être rackettés comme ce fut le cas pour beaucoup d'entre vous tout au long de l'été. Ouistreham est redevenu gratuit et cela jusqu'au 31 mars 2017. Après  cette date il sera temps de reprendre le combat.



Deuxième constat : une image ternie


La mise en place des parkings payants assortie d'une vague de PV drastique ont pour le moins terni l'image de la ville. Il suffisait de lire les commentaires sur les réseaux sociaux pendant ces derniers mois pour comprendre que nombre d'habitués de Ouistreham sont allés voir ailleurs! La municipalité elle-même en a pris conscience car elle a entrepris une campagne de publicité dans les journaux locaux pour redorer son blason! Des encarts publicitaires pour redynamiser une image érodée! Que d'énergie et d'argent dépensés... 





Troisième constat : un déficit pour la commune


"Ces places rapporteront 50 000 € à la ville cette année et jusqu’à 170 000 € dans les prévisionnels d’ici huit ans" affirmait Romain Bail dans la presse en début de saison (http://www.normandie-actu.fr/polemique-autour-du-stationnement-payant-a-ouistreham-le-maire-s-explique_195921/). Le résultat est tout autre. 

En effet le contrat signé avec Indigo prévoyait les modalités de rémunération du délégataire de la façon suivante : 
"La rémunération du délégataire et la quote-part des recettes conservées par la collectivité sont établies sur l'assiette totale des recettes issues du stationnement payant (parc en enclos et voirie). Jusqu'à un seuil annuel global de 185 000€ HT (soit 222 000€ TTC) valeur août 2015, la rémunération du délégataire correspondra à 100% des recettes collectées par le parc et la voirie. Au delà de ce seuil indexable, les recettes perçues sur le parc et la voirie seront partagées entre le délégataire (à hauteur de 45%) et de la collectivité (à hauteur de 55%)." 

On peut d'ores et déjà affirmer que les 50 000 € prévus par Romain Bail (quote-part des recettes perçues au delà des 222 000€ de recettes globales) n'ont pas été atteints. La recette totale est de 252 771€ ( soit 30 771€ de plus que le niveau plancher de 222 000€), celle de Ouistreham est donc de 16 924 € ( 55% de 30 771€) et celle de Indigo de 235 847 € (222 000€ + 45% de 30 771€) ! Voilà une opération enthousiasmante qui révèle un vrai gestionnaire ! Et ce, d'autant plus qu'il a fallu engager des ASVP au sein de la police municipale pour la modique somme de 45 000€ en frais de personnel (16 mois de salaires). C'est donc une opération déficitaire qui a été menée par le maire et ses 22 bras levés !

Le résultat c'est 28 000€ envolés des caisses de la commune ! (17 000 € de recettes de parkings et 45 000 € de charges de personnel !)

Pour se dédouaner Romain Bail annonce un gain de 145 000€ de PV (vos contributions chers Ouistrehamais ou chers touristes !). 
Hélas, là encore, c'est du vent car les recettes ne sont pas perçues par la ville dans leur totalité. II faut savoir que les recettes des contraventions sont partagées entre l’État (à hauteur de 75%) et les communes de moins de 10000 habitants (à hauteur de 25%). Selon l’article R2334-11 du Code général des collectivités territoriales, les communes de moins de 10 000 habitants se partagent ces recettes «de façon proportionnelle au nombre de contraventions dénombrées l’année précédente sur le territoire de ces communes […], puis réparties dans chaque département entre les communes […]». C’est le Conseil départemental qui décide de quelles communes peuvent bénéficier de cette manne et de la somme dont elles disposeront. Une fois la somme récupérée, la commune ne peut s’en servir que pour certains types de travaux. Avant tout chose, elle doit envoyer ses projets au Conseil départemental pour que celui-ci décide, après étude, de verser ou non cette subvention. Il faut savoir également que les communes ne peuvent allouer ce budget qu’à des projets d’aménagement de transports en commun ou de sécurité routière.

Elle est pas belle la commune sous l'ère Bail ! 
Des parkings payants qui engendrent un déficit ! Du jamais vu !!