02 novembre 2016

Un soir, su l'banc des menteux



Il m'arrive parfois le soir venu de trainer du côté du port, sur la place des retraités. J'hésite alors toujours un peu à m'asseoir sur "l'banc des menteux". En tant que rédacteur du Petit Bédouin, j'ai quand même une éthique ! Mais porté par un sentiment frondeur et par un doux soleil d'octobre je me suis décidé un soir à poser mon séant sur ce banc qui avait l'air très accueillant. Personne autour, juste quelques malouins venus pêcher la Saint-Jacques. Le panorama est magnifique mais quelque chose cloche dans le paysage. Une ravissante jeune fille vient à passer, dégaine son smartphone et visant le panorama lâche un "P.....n c'est moche les poubelles". Il est vrai qu'habitué, on finit par ne plus les remarquer ces boîtes en plastique grises à roulettes avec pour certaines le logo de la ville.









Situées à un endroit emblématique et très fréquenté par les touristes et tous ceux qui aiment se délecter des produits de la mer que les pêcheurs nous offrent chaque jour, elles sont une verrue visuelle à côté du très beau marché aux poissons au toit tout en courbes océanes. Pas grand chose à faire me direz-vous. Pourtant en face de l'accostage, à "the plage to be" il y a un local à poubelle qui n'est certes pas extraordinaire mais qui a le mérite de bien faire son office non ? Pourquoi n'y en aurait-il pas un aussi à "The port to be"?


En levant mon séant du banc, je regarde un peu la mer et je réfléchis à ce qui se passe depuis deux ans et demi dans notre petite ville et puis je me dis au fond, qu'à Ouistreham, ce n'est ni un local à poubelles, ni un "banc des menteux" qu'il nous faut mais "des gradins...des menteux" !