22 novembre 2016

Un enchainement d'idées chaotique


LPB vous avait proposé le 11 novembre un article relatif à cette journée du souvenir de la fin de la première guerre mondiale. Classiquement, en qualité de maire, Romain Bail a participé aux célébrations et à une remise de médaille dans la matinée. Mais comme notre édile ne fait rien comme tout le monde sa page "facebook" révèle un enchainement d'idées confus, illogique, disparate...

Le 11 novembre : enchainement d'idées chaotique 


Sur "facebook", le 11 novembre, Romain Bail commence ses posts par un lien sur... le casino ! Curieux non ? 


Le premier message de Bail le 11 novembre...

Puis il enchaîne avec une information sur le rejet du recours contre les abattements déposé par Denis Josquin et Sophie Börner. 


Vient ensuite un petit message sur la cérémonie du 11 novembre (6 lignes sans photographies)

Six lignes sur les commémorations, 9 minutes de rédaction...


Un clin d’œil à la "La fin de la Maison éphémère des Projets" puis un remerciement aux nouveaux admirateurs idolâtres inconditionnels et téléguidés de l'Avenir ensemble s'étalent ensuite sur la page de Bail. 

Il finit sa journée par du Bruno Le Maire, prémices d'une déferlante les jours suivants avec des photos dignes d'une groupie hystérique. Enfin parlant de lui à la troisième personne il publia un nouveau long message sur le rejet du recours qui évidement donna lieu à quelques joutes verbales très élégantes en cette journée du souvenir...


Elle est pas belle la page du maire ? Éclectique, chaotique, syncrétique, narcissique, anachronique, typique, clanique, cynique,   ... 

Recentrez-vous sur votre rôle Romain bail !


Notre professeur d'histoire, futur grand bâtisseur du centre d'interprétation franco britannique, artisan de la promenade de la paix, chantre du devoir de mémoire se livre à une série de posts dont on se demande ce qu'ils peuvent faire sur la page d'un maire d'une ville chargée d'histoire militaire un 11 novembre et année du centenaire de la bataille de Verdun .... ! Rappelons à ce propos que cette journée n'est pas propre à la France mais qu'elle existe en Europe, dans les pays du Commonwealth (remembrance Day ou parfois Poppy Day) et aux États-Unis où elle est appelé "veterans day(lien). Quelle classe ! Mais où est le savoir vivre qu'il prône dans le dernier bulletin municipal où il sermonne ses ouailles, la perte des repères, la perte des valeurs... Excusez-nous mais c'est un peu au ras des coquelicots et des bleuets, les deux fleurs symbole des commémorations (lien). Bref une perle de plus à rajouter à son C.V. 


Pour rappel:
« Le 28 février 2012, le Parlement a fait du 11 novembre une journée d'hommage à tous les Morts pour la France (loi n° 2012-273). Sans abandonner l'héritage historique de la Première Guerre mondiale et les autres journées nationales commémoratives, cette loi confère à cette célébration du 11 novembre une solennité encore plus grande ».Source ministère de la défense.(lien)

Tout le condensé du personnage en quelques messages... Trois des sept péchés capitaux en quelques publications : avarice, orgueil et la colère. Pris de remords sans doute, le lendemain et en guise de pénitence il publie un article avec Monseigneur Jean-Claude Boulanger, évêque du diocèse de Bayeux-Lisieux  qui déclare:
"Alors plus que jamais, nous avons le devoir moral dans nos communautés de nous ouvrir à la différence plutôt qu'au repli." 

Bien sûr tout le monde se rappelle l'attitude et les propos de Bail envers les réfugiés...



Enfin on ne peut s'empêcher de relever le "Black out" total et inédit dans l'histoire de notre volubile édile entre le samedi 19 novembre à 20h30 et le mardi 22 novembre à 18h, serait-ce suite aux scores de Bruno Le Maire (2,5%) à la primaire des Républicains ou bien un 11 novembre à retardement ?