02 octobre 2014

Épave du Dragon


LPB vous fait découvrir monuments, lieux ou entreprises de notre commune que vous connaissez en partie certainement. Cette fois-ci LPB va vous faire découvrir des sites insolites que vous ne pouvez pas voir en flânant ou en allant chercher vos enfants à l'école. Heulà ! LPB disjoncte ! Mais non rassurez-vous, LPB va vous faire découvrir des monuments historiques qui se trouvent au large de Riva-Bella. Plongez avec nous !


Des épaves, encore des épaves... 

Au vu de la carte présentée ci-dessous, vous pouvez constater qu'il y a 9 épaves recensées au larges de Riva-Bella : HMS CATO, Cargo, LCG, HMS DURBAN, SS DURYCUNIHY, COURBET, FURET et le DRAGON.

La cote normande, tout particulièrement le long des plages du débarquement, compte de nombreuses épaves datant pour l'essentiel de la seconde guerre mondiale. Tout plongeur pourra trouver l'épave qui lui convient à 5 ou 30 m de profondeur. Mais il y a une contrepartie à cette richesse sous-marine, la visibilité souvent défaillante.

Au large de Ouistreham repose le DRAGON. Pourquoi avoir choisit de parler de cette épave? Parce que... ! Oui parce que pour les amateurs de plongée sous-marine y admirent une épave très bien conservée.






L'histoire du Dragon

Construit en 1920, ce croiseur léger de 4.850 tonneaux  transformé en croiseur anti-aérien en 1943 est versé dans la marine polonaise et participe activement le 6 juin 1944 à la défense des plages de SWORD BEACH (Ouistreham). 





Il quitte Clyde le 2 juin 1944, unité de force B avec la WARSPITE et un destroyer d'escorte. Ils arrivent à SWORD BEACH le 6 juin 1944 à 2H00 du matin pour assurer la défense côtière. Les deux jours suivants ils attaquent les batteries de Calleville-sur-Orne, Trouville et Caen ainsi que les concentrations de tanks allemands. Le DRAGON rentre à Portsmouth le 7 juin pour refaire le plein de carburant, de munitions et de vivres pour son équipages de 450 hommes. Le 8 juin 1944, il retourne sur la zone de SWORD BEACH et attaque les batteries de Houlgate et continue d'assurer la surveillance des navires ravitailleurs. Ce même jour, il est torpillé à 4h30 par un sous-marin de poche allemand de type "Marder". 


Sous-marin de poche allemand de type "Marer"


Le jour suivant, il est remorqué mais est trop endommagé pour être à nouveau réparé.Trois jours plus tard, le navire est remorqué à sa positon actuelle (S/W 49 25 074/066 N 000 19 040/052 W) et coulé pour faire partie du brise-lames "Gooseberry n°5" devant Ouistreham.

Aujourd'hui, ce croiseur de 472 pieds de long se trouve approximativement à 12 miles au nord de Ouistreham, par 18 mètres de fond. L'épave du DRAGON fait environ 6 mètres de haut. Il reste les chaudières et une tourelle se trouvant sur le sable vers le milieu du bateau.

Vidéo de la plongée sur l'épave du Dragon (François Sichel - Caen Plongée - 29/08/2009): Vue sur la proue, canons, ...



Pas belle la fraiche et sportive ballade historique ? Bobby vous connaissiez ? Une idée pour la prochaine journée du patrimoine, Madame l'adjointe chargée de la culture : une visite sur site ? Heulà ...mais LPB plaisante !!!