10 octobre 2014

Des élus décorés : portraits


"Le Petit Bédouin" vous a informé de la venue du Ministre de l’Intérieur, très prochainement, pour décorer André Ledran et d'anciens élus de la commune de Ouistreham. LPB est un petit groupe de pensées et de réflexions autonome, hors des partis politiques, des listes électorales passées, présentes et à venir malgré ce qu'en pensent certains. C'est pourquoi la rédaction a décidé d'honorer les récipiendaires que nous aimons. En effet, il serait dommage que la défaite électorale qu'ils ont subie masque et efface des dizaines d'années au service de la commune. Nous rendons hommage à leur travail.     


Osons faire le portrait de André Ledran, cet homme, vivant anachronisme, représentant d'une époque passée, monument historique en quelque sorte de Ouistreham... dirons-nous avec affection et reproche... celui du mandat de trop !   

André Ledran



Il est né le 16 janvier 1933 à Carentan dans la Manche, dans une famille de huit enfants.
Son père, maçon, engagé politiquement, parlait souvent de la guerre de 14-18 qu’il avait faite. André Ledran fait partie de cette génération qui a connu, enfant, la guerre, l’arrivée des allemands, l’occupation et la bataille de Normandie. C’est à Carentan qu’il vécut l’arrivée des parachutistes américains de la 101ème Airborne après de durs combats. C’est toujours avec l’émotion d’un témoin qu’il évoque la guerre.

En 1949, ayant choisi le métier d’instituteur, il entre à l’Ecole normale de Trouville. En 1953, il est nommé instituteur à Dozulé où il enseigne jusqu’à son départ au service militaire en 1955. En Algérie où il sert dans l’infanterie, il connaît la rude vie du bled dans une région de montagne particulièrement agitée.




C’est en Algérie qu’il rencontre une jeune institutrice qui deviendra son épouse. Démobilisé, il repart en Algérie comme enseignant. Il y restera onze ans de 1958 à 1969 et connaîtra les pires moments de la fin de la présence française en Algérie.

Enseignant, il reprend ses études en 1963 à l’Université d’Alger qui prépare encore les diplômes français : licence de Géographie et d’Histoire puis diplôme d’études supérieures de géographie, spécialité géomorphologie. En 1969, il rentre en France où il nommé professeur des collèges à Douvres-la-Délivrande. Il prépare le CAPES qu’il obtient en 1971 puis l’Agrégation en 1972. Il est alors nommé professeur agrégé au Lycée Maupas de Vire. Il y reste 10 ans (1972 – 1982) avant d’enseigner au Lycée Allende à Hérouville.
En 1972, il a adhéré au parti socialiste dont il sera responsable fédéral, et commence une activité politique intense.
- 1973 – 1978 – 1981 : Candidat aux législatives à Vire
- 1986 : Élu député du Calvados
- 1988 – 1993 : Élections législatives
- 1982 : Élu Conseiller général du nouveau canton de Ouistreham. Constamment réélu.
- 1983 : Elu Maire de Ouistreham, réélu jusqu'en 2014.
Sa défaite en 2014 fut un choc pour lui, même s'il la doit surtout à son âge ! Beaucoup se sont gaussés de l'âge du capitaine ! - - 2013 : Vice-Président de Caen-la-Mer.

Ses décorations sont à envier :
- Chevalier de la Légion d’Honneur
- Chevalier de l’Ordre National du Mérite
- Officier des Palmes Académiques
- Membre de l’Ordre de l’Empire britannique


Son mandat c'est :
- une croissance démographique faisant passer la population de 6.300 habitants en 1983 à 9.458 habitants en 2011,
- des équipements importants décidés ou encouragés par la municipalité : extension de la mairie, réhabilitation de la Grange aux Dimes, une crèche, deux maisons de retraite, un centre socioculturel, le développement des écoles, des logements sociaux ...
- un vrai engagement dans la liaison transmanche...

...C'est aussi une équipe 


Cette équipe de "fantassins" a beaucoup travaillé, même s'ils n'ont pas toujours fait l’unanimité :  

- dans le domaine social, avec un soutien sans faille aux associations, au CCAS (centre communal d'action sociale). Merci à Madame Guivarch, notamment pour les jardins ouvriers, 

- dans le développement du patrimoine monumental, architectural mais aussi mémoriel,


- dans le domaine culturel. Merci à Madame Girot qui a investi son énergie dans la création du centre socio-culturel qui fonctionne remarquablement depuis quelques années et qui regroupe arts plastiques, école de musique, chant, danse, théâtre, arts du cirque, petite enfance, espace numérique,

- c'est aussi la sécurité que Monsieur Ledran a partagée avec Monsieur Meleux, la mise en place de la police municipale, pour l’alerte et l’information des populations, l’appui aux services d’urgence, l’information des autorités...Ces sont des heures de travail, de jour et de nuit en cas de problèmes (accidents, inondations, intempéries, incendies, travaux...),

- dans le domaine sportif si riche à Ouistreham avec de grandes réalisations comme le gymnase Legoupil, et les tennis couverts par exemple...(Merci encore à Madame Girot),

- dans l'animation de la ville portée par  Madame Flambard...

....et bien d'autres équipements ...

Bravo à vous tous pour le travail accompli !