30 mars 2017

P....n encore trois ans !

Putain trois ans ! C’est l’expression de CHIRAC aux « Guignols de l’Info » qui nous sied bien aussi. Cela fait trois ans que Romain Bail trône à Ouistreham. Trois ans déjà et trois ans de trop… ! Un petit rappel concentré et elliptique de ces années passées ?

L’affaire Bourgnon


C’est ainsi que nous pourrions qualifier cette première année de mandature. Certes, d’autres événements déjà répertoriés avaient permis de se faire une idée de la personnalité de Romain Bail : ambition démesurée, favoritisme et même népotisme, mépris pour les opposants, refus d’assumer les erreurs, amateur de voyages payés par la ville…


En 2014 - 2015, notre édile avait voulu faire fort et faire parler de lui plutôt que servir les intérêts de la commune. Aussi, sans consultation, avait-il décidé que la ville de Ouistreham financerait le navigateur Yvan Bourgnon pour qu’il puisse récupérer son bateau échoué au Sri Lanka, à charge pour lui de rencontrer des élèves de l’école primaire et d’arriver le jour de la fête de la mer.

Ce fut un revers cuisant. Outre le fait qu’il n’arriva pas le jour convenu et que ce fut un échec médiatique, il coûta à la commune plus de 50 000 € car, en plus du sponsoring, il fallut loger la famille du navigateur durant une semaine. On connait les difficultés personnelles que Yvan Bourgnon a rencontrées au cours de cette période avec la disparition de son frèrecependant il ne fut pas reconnaissant car l’exposition photographique qu’il réalisa quelques mois plus tard à la suite de son périple en mer eut lieu à Neuilly-sur-Seine ! Il n’y eut donc aucun retour sur investissement et Romain Bail fut la risée d’une partie des membres de l’agglomération.

Les parkings payants 



Notre maire est dépensier surtout avec l’argent des autres,... Le sien, pas trop, puisqu’il s’augmenta, "obligé de le faire" selon ses dires par une décision de l’État alors que cela ne concernait que les petites communes (cf. : http://edile.fr/18-statut-de-lelue/). Nombre de maires, au contraire, décidèrent de diminuer leur rémunération de 10%. Bref, notre maire aime dépenser notamment en réalisant des études pour des projets qui, en général, n’aboutissent pas. C’est son truc : dépenser ! Sauf qu’il faut aussi des rentrées d’argent. Comment ramener des sous ? En créant des parkings payants qui rapporteront beaucoup à la commune ! C’est, du moins, ce que notre futé maire et ses conseillers pensèrent ... Et cette proposition fut validée en conseil municipal contre l’avis de l’opposition. Mais que peuvent six personnes contre vingt-trois bras mécaniques !

C’est le fait marquant de la seconde année du mandat : la décision d'instaurer des parkings payants pour ramener de l’argent dans les caisses de la commune et pas que quelques-uns puisqu'ils s'étendent du port jusqu’à Colleville, sans compter les rues parallèles de la zone littorale. Comme officiellement ce motif purement financier n’est pas autorisé pour installer des parkings payants, Romain Bail affirma dans un deuxième temps que c’était pour lutter contre les voitures-ventouse tellement nombreuses à Ouistreham comme chacun le sait ! Ben voyons ! Il persuada une majorité des commerçants de la Rue de la Mer des bienfaits d’une telle initiative !

On connait le bilan : les Caennais et les habitants de l’agglo fuient la ville préférant aller dans les communes où les parkings sont gratuits, Colleville notammentLes commerçants font grise mine et les bénéfices municipaux attendus sont devenus des déficits malgré les contraventions tombées comme à Gravelotte mais qui ne vont pas encourager les touristes à revenir. Le traumatisme est tel qu’il faut que les élus répètent que les parkings sont gratuits entre octobre et fin mars…! Mais le pli est pris et l’attractivité de Ouistreham sérieusement remise en cause.

La fin des abattements



Toujours pareil, il faut des sous pour financer les projets pharaoniques du «Maître» notamment pour le fameux espace muséal qui, s’il est construit pour 15 millions (ce n’est rien !) portera vraisemblablement le nom de son père créateur qui a tant besoin de laisser sa trace à la postérité ! Comment trouver cette manne financière sans laquelle rien ne sera possible ? Eh bien on va faire banquer les pauvres, les familles, les handicapés ...! Soit une partie de ceux qui ne votent pas pour Romain ! Laissons tranquille les retraités aisés, les résidents secondaires... enfin ceux qui souvent votent bien ! Comment les faire contribuer ? En supprimant les abattements relatifs aux impôts locaux ! Voilà une idée qu’elle est bonne ! D’accord, dans les promesses électorales, Romain Bail avait prévu une baisse d’un pour cent par an des impôts locaux mais ce ne sont que des promesses... on peut donc passer outre. Les gens modestes, les familles avec enfants seront impactés, ça c’est une bonne décision qui rapporte 150 000€ à la ville .... et 250 000 € à Caen la mer ! Youpi, enfin quelque chose qui rapporte !


Pour conclure ce « remarquable » bilan de mi-mandat, on aurait pu citer la volonté municipale d’endetter la commune davantage par un partenariat public/privé heureusement refusé par le préfet, le bilan peu glorieux des soirées "after-bac" gérées avec un amateurisme hallucinant, les nombreux projets fumeux abandonnés, les dérapages verbaux... mais on s’arrêtera là et c’est déjà pas mal.