27 mars 2017

Economies… le maitre mot de Romain Bail


Les employés municipaux, ceux qui sont restés attachés à la commune et n’ont pu opter pour Caen la mer, hélas pour eux, ont reçu avec leur fiche de paie, une lettre du maire les incitant à faire des économies.

Une lettre peu académique pour un professeur!

 


Nous passerons sur le style ampoulé du texte où l’on retrouve les sempiternels termes «baillesques», à moins que ce ne soit le texte de celui qui se définit comme le DRH ! Un style inimitable avec des images de faux mystique inspiré et exalté : «une vision d’avenir», «l’équipe municipale a construit une vision à moyen terme», «une vigilance dans l’entretien de la ville efficace et pertinent (oh !)», «un service public… dématérialisé et peu coûteux» (tout un art pour les peintres, menuisiers, et autres ouvriers … !) .


Des conditions de travail démentes !


Les employés ont été priés de déménager vers deux autres sites.

des lieux insalubres au Cosec.

Voici les photos que nous sommes allés prendre.


 Les locaux affectés aux ouvriers municipaux 
au Cosec

Monsieur le Maire ou Monsieur le DRH, comment faire des économies quand on stocke du matériel dans des locaux amiantés, insalubres, aux murs et à la toiture percés ! Prendre des équipements dans un tel local oblige les employés à les nettoyer avant leur utilisation et leur fait courir des risques !

-          des locaux gracieusement prêtés par PNA du côté est du port (côté Pointe du Siège) 

Ces locaux ne sont pas insalubres mais difficilement accessibles ! En effet les employés doivent prendre RV pour qu’on leur ouvre les lieux. Il s'agit en effet d’une cohabitation avec PNA, organisme qui a ses propres contraintes et dont le matériel doit être bien sûr préservé. C'est l’accessibilité qui est problématique et dont nous voulons parler ! Imaginez que les camions de la ville doivent passer par le pont de Bénouville pour transporter le matériel ! Bonjour les économies de carburant et de temps de travail ! 

 Locauprêtés par PNA

 

Vendre des biens communaux pour 700 000 € se conçoit bien pour baisser les charges, supprimer les coûts d’entretien et les primes d’assurance inhérentes. Mais avant de vendre il faut avoir étudié la cohérence du fonctionnement de ce qui se trouve déplacé, les solutions de repli dignes pour le personnel et compatibles avec l’objectif de faire des économies mis en avant. Mais ce n’était sans doute qu’une "vision d’avenir" ! Pas une réalité !