03 décembre 2016

Une politique pro-familiale encore écornée

Tout Ouistrehamais qui se respecte est bien conscient que la « famille » constitue l'une des préoccupations majeures de l'équipe municipale actuelle. Monsieur le Maire de Ouistreham-Riva-Bellllllla et ses conseillers en ont fait une priorité et n'ont de cesse d'œuvrer au quotidien pour rendre notre ville attractive et la vie des familles meilleure. L'intention est louable, l'avenir s'obscurcissant au niveau démographique : les familles avec jeunes enfants commencent à faire défaut dans la cité bédouine... (cf motre article du 29/11/2016 : Lien)



Ouest-France, 31 août 2016


Pourtant, à bien y regarder, on est en droit de se demander si la politique familiale menée par la majorité concourt vraiment à rendre la ville attirante pour un couple avec enfant(s) désirant s'y installer… Penchons-nous sur un élément du quotidien révélateur et important pour une famille : la garderie péri-scolaire.

L'honnêteté oblige à préciser d'emblée que la gestion de la garderie scolaire n'incombe pas à la municipalité mais à l'association « Anim' Jeunes ». L'honnêteté oblige aussi à rappeler que l'association en question a vu la subvention municipale qui lui est accordée chaque année amputée de 40 000 € pour l'exercice 2016. L'information est d'importance, elle explique en partie le pourquoi de ce qui va suivre.

Les prix flambent à la garderie


Car pour l'année scolaire 2016-2017, les règles ont fondamentalement changé pour ce qui est du fonctionnement ET surtout des tarifs de la garderie péri-scolaire. Passons sur le fonctionnement – les horaires demeurent inchangés, mais un système d'inscription préalable, pour gérer l'organisation au plus près et éviter les abus, a été mis en place, ce qui est tout à fait compréhensible – car le problème est ailleurs. Et il est double : ont changé le mode de facturation – à présent moins souple et moins juste – ainsi que les tarifs – ils ont subi une augmentation conséquente.

Pour bien comprendre la mutation opérée, rien de tel qu'un exemple, tableaux à l'appui.
 

  • Le règlement de la garderie péri-scolaire pour l'année scolaire 2015-2016 



Auparavant (jusqu'à l'année scolaire 2015-2016), la facturation se faisait à la demi-heure près – hormis la première heure indivisible de la garderie du soir et les tarifs étaient les mêmes pour les temps du matin et du soir. Si donc, avec un quotient familial compris entre 641 et 1100, on laissait ses deux enfants à la garderie à 8h15 (soit 30 min jusqu'à 8h45) et le soir de 16h30 à 18h (soit 1h30), on payait 2 x 0,75 € + 2 x 2,25 €, soit 6 € en tout.
  • Le règlement de la garderie péri-scolaire pour l'année scolaire 2016-2017 


Depuis cette année, pour un même quotient familial et un même laps de temps passé à la garderie, il nous en coûtera 2 x 2 € le matin et 2 x 3,50 € le soir, soit 11 € en tout. La différence d'une année à l'autre est donc de taille, 5 € par jour, tout de même, et s'explique par la mise en place lors de la dernière rentrée scolaire, d'un mode de facturation imposant un tarif forfaitaire ne prenant pas en compte le temps réel que chaque enfant passe au sein de la structure. Ainsi, qu'il ou elle reste un quart d'heure ou une heure le matin (ou bien un quart d'heure ou deux heures le soir) à la garderie ne change plus rien au montant de la facture reçue par les parents. Et encore, la différence n'est de 5 € qu'à la condition d'avoir pré-inscrit nos enfants, sans quoi la facture s'élèvera à 2 x 3,50 € + 2 x 4,50 €, soit la modique somme de… 16 € ! Force est toutefois d'admettre que pour les parents qui laissent leurs enfants sur la totalité du temps d'ouverture de la garderie, l'augmentation est minime : ce sont les familles qui bénéficient le moins longtemps de la structure qui sont les plus impactées. Pas étonnant, dès lors, que certaines familles aient opté pour le bus ou le pédibus… qui, eux, restent pour le moment gratuits – pour combien de temps encore ?

Des tarifs peu attractifs

 

Par ailleurs, à titre de comparaison et toujours pas souci d'honnêteté, nous nous sommes livrés à une « étude » comparative avec le coût des garderies péri-scolaires de quelques communes des alentours. On s'aperçoit que les tarifs proposés par « Anim' Jeunes » ne sont pas « excessifs » mais demeurent cependant plutôt loin d'être « attrayants »…



Les chiffres présents dans ce tableau sont ceux trouvés sur les sites officiels des communes citées

Vous l'aurez compris, cet article ne se veut pas incriminant à l'égard d'« Anim' Jeunes » – même si les choix qu'elle a effectués ont mené à une augmentation souvent drastique des tarifs de la garderie péri-scolaire. Ceci dit, il ne faut pas perdre de vue qu'il s'agit d'une association et qu'elle doit composer avec les coupes sombres opérées dans son budget par l'équipe municipale. On se souvient que cet été, l'association avait même dû envisager de fermer son Centre de Loisirs en août pour faire réagir notre Maire et ses ouailles… qui ont, encore une fois, pu se poser en « sauveurs » en accordant une rallonge budgétaire in extremis. Non, encore une fois, il s'agit bien de mettre en exergue les choix calamiteux d'une équipe municipale qui, alors qu'elle prétend œuvrer en faveur des familles, alourdit potentiellement, au fil de sa mandature, l'addition que doit régler chaque famille dont les enfants sont scolarisés à l'école publique.


« La famille (…) est une valeur
que nous défendons, (…) elle nous tient à coeur. 
»


Romain Bail – Conseil Municipal du 1er juin 2015