12 décembre 2016

Lion sur Mer - le chat noir a encore frappé


Le chat noir
Les croyances maléfiques se sont focalisées sur les chats noirs !

Dans notre article du 1er décembre dernier (intitulé "Triste sire" : Lien), nous vous relations l'intrusion incongrue de Romain Bail dans l'élection du nouveau maire de Lion sur Mer suite à la démission de Isabelle Laforgue-Desguet (LR) en apportant son soutien à Patrice Cretel de la liste "Tous Lionnais". Mais au deuxième tour, ce dimanche 11 décembre a vu la victoire du candidat de la liste "Réussir ensemble" de Dominique Régeard.



Le soutien de trop 



Comme le précisait avec beaucoup de bon sens le blog "la Vigie de Lion" (Lien), si Romain Bail a apporté son soutien à Patrice Cretel après s'être immiscé dans la constitution de sa liste, c'est avant tout pour redorer son image au sein des Républicains car depuis des mois cette image ne suscite plus qu'agacements, ricanements sous cape au point de n'avoir plus aucune crédibilité au sein de l'agglomération de Caen la Mer. Celui qui se veut le cador de la Côte de Nacre n'est qu'un pantin !

Pensez donc à l'adrénaline, au bonheur suprême qu'aurait ressenti notre édile en pouvant clamer sur son mur facebook, dans la presse locale, les médias nationaux évidemment (TF1, FR2, BFM, LCI etc....) mais surtout auprès de Mme Nicole Ameline - députée du Calvados, de Bruno Le Maire - député de l'Eure, de Joël Bruneau - maire de Caen et auprès de son maigre fan club ouistrehamais ... que grâce à son précieux soutien, le candidat de Lion sur Mer, son candidat, a conservé un siège aux Républicains sur la côte normande ! L'homme providentiel, en somme !

Oui mais voilà les Lionnais qui connaissaient parfaitement les difficultés municipales qu'ils ont rencontrées ces derniers mois n'ont besoin, ni de l'avis, ni des consignes de vote de Romain Bail ! Ils n'ont eu que faire de son ingérence dans leur campagne et ont voté en leur âme et conscience sanctionnant au passage le tract nauséabond à l'encontre de la liste "Réussir Ensemble" de Dominique Régeard, tract venu vraisemblablement "d'ailleurs" ! 





Le chat noir a encore frappé 



Une fois de plus hélas, trois fois hélas, les effets dévastateurs du soutien apporté par le chat noir, alias Romain Bail, lors d'une campagne électorale, ont à nouveau porté malheur au candidat. C'est bien connu à Ouistreham depuis le début de 2016 ! Vous l'ignoriez ? Des preuves ?

Souvenez vous :

  • Hillary Clinton



Il est allé (soi-disant) soutenir Hillary Clinton aux États-Unis en juillet dernier (au lieu d'assumer son rôle de vice-président de Caen la mer en charge du tourisme et du littoral pendant les mois les plus chargés de ce mandat ...! C'est dire s'il croyait son rôle indispensable pendant la campagne américaine !). Résultat : elle a PERDU !

  • Bruno Le Maire





Romain Bail, est l'un des élus normands signataires de l'appel à la candidature de Bruno Le Maire (Les Républicains) à la primaire de la droite et du centre, des 20 et 27 novembre 2016 pour l'élection présidentielle de 2017. Il était même délégué départemental de la candidature de BLM dans le Calvados ! Romain Bail a toujours assuré son candidat de sa «fidélité » et sa « loyauté » !
Résultat le candidat, donné à plus de 15% des intentions de vote au premier tour des primaires au cours de l'été, s'est étalé (vautré) ! Il a touché les limites du "renouveau" qu'il prône à longueur d'interviews ! Le député de l'Eure a obtenu 2,4% des voix, cinquième du premier tour !

  • Patrice Cretel 

Et pour finir le candidat Patrice Cretel conduisant la liste "Tous Lionnais", homme courageux qui avait démissionné de son poste d'adjoint, a fait lui aussi les frais du soutien du chat noir Ouistrehamais.


En conclusion 



Que ces défaites à la chaîne suite au parrainage de Romain Bail soit un avertissement pour les futurs candidats aux élections à venir. Surtout si par malheur vous voyez arriver le chat noir ouistrehamais pour vous offrir son soutien, a fortiori un vendredi 13, ne lui ouvrez surtout pas votre porte, c'est la débâcle assurée.

Après deux ans de tourments dans la majorité et l'opposition, Lion sur Mer a élu son nouveau maire ce 11 décembre. Nous ne pouvons que réitérer notre admiration au courage et à la détermination de ces femmes et hommes qui ont renoncé à leurs rôles en tant qu'adjoints ou conseillers municipaux pour le bien de leur ville.

A Ouistreham les élus râlent, se plaignent, critiquent en catimini les compétences  du maire mais se consolent en empochant leur indemnité (16 reçoivent des indemnités !). Certains tombent malade, dépriment, ont des crises de tachycardie avant de rencontrer le maire ! Ils n'ont probablement pas compris qu'ils sont trop près du chat noir ! Une seule issue Mesdames et Messieurs fuyez, démissionnez, éloignez-vous du chat noir !  

Bonne chance à tous à Lion sur Mer et bravo encore pour votre courage.