24 mai 2016

Les bons conseils de LPB

Quand Bobby l'a dans l'os...

Souvenez vous de l'article de votre blog préféré sur les cabines de plage (Discrimination à la plage : Lien). C'était le 16 avril dernier.... Le Petit Bédouin donnait aux nouveaux propriétaires de cabine la démarche à accomplir pour éviter de payer le nouveau tarif réservé aux heureux possesseurs de cabines depuis le 1er janvier 2016 (206 € pour les nouveaux et 114 € pour les autres). Les propriétaires "historiques" comme le président de Coderiva, également maire-adjoint aux finances, notre paparazzo (dûment tancé par le Maître dans Liberté il y a 15 jours !) et inexpert-comptable Bobby Pujol, conservant l'ancien tarif légèrement revalorisé. (Non, nous n'avons pas parlé d'ingérence ou de prise illégale d'intérêt, c'est vous qui avez mauvais esprit!). Décision prise par le maire en catimini à la fin de l'année dernière, entérinée par le conseil municipal en janvier et communiquée aux propriétaires ensuite sans plus d'explication. 


Incompétence ou abus de pouvoir?


Voilà une décision qui ignorait superbement le principe d'égalité des citoyens devant le service public consacré depuis des lustres par la jurisprudence ! Nous avions conseillé aux propriétaires lésés d'engager un recours gracieux devant l'auteur du "forfait", le maire en personne. Un recours aussi gracieux qu'un nœud papillon rose un jour d'hyménée deauvillais (ça c'est pour les initiés... merci aux invités cafteurs et photographes). Bref notre propriétaire a obtenu satisfaction et 92 euros de remise. Le courrier ci-dessus est signé du spécialiste du battement de coulpe, B. Hitier, 1er adjoint, le maire étant empêché pour cause de lune de miel ou peut-être parce qu'il se sentait un peu "péteux". L'ineffable édile en second dira encore qu'il est là pour rattraper les conneries des autres. Un acte de contrition qui lui vaudra bien quelques jours d'indulgence! Mais qu'il ne compte pas sur nous pour l'encenser!

Et trois cerises sur un gâteau déjà copieux


La première, c'est que ce recours permettra d'améliorer la qualité administrative des pratiques ouistrehamaises, c'est pas nous qui le disons c'est le maire, "empêché", par la plume de son nonce !
Deuxième gâterie, ce recours toujours aussi gracieux (oui, oui toujours le nœud) bénéficiera à l'ensemble des propriétaires de cabine injustement taxés. Merci qui ? Le Petit Bédouin bien sûr !
Et troisième griotte, et pas la moindre, nous obtenons enfin la réponse à la taraudante question sur le tarif préférentiel de stationnement payant promis par Bobby Pujol et Romain himself pour les propriétaires de cabines. Eh bien : Rien, nothing, nichts, nada, nista (c'est du croate!)...la négociation avec Indigo n'a pas abouti...encore une promesse non tenue !

Ah si le Petit Bédouin n'existait pas ...