12 mai 2016

Compteur LINKY

Deux Ouistrehamais ont écrit à la mairie, et plus particulièrement à l'attention de notre édile, pour connaître la position de la municipalité sur l'implantation par ERDF de compteurs électriques LINKY assez souvent contestés pour des raisons de santé publique. (Lire l'article de ZDNet.fr sur ce sujet : Lien)



Dans la mesure où ces Ouistrehamais n'ont pas obtenu de réponse, nous prenons le relai publiquement, avec l'accord de leurs auteurs et soutenu par l'association "les Amis du Petit Bédouin",  en publiant  leur lettre adressée au Maire afin que les habitants de Ouistreham se fassent une opinion sur le sujet ceci dans l'attente d'une éventuelle réponse apportée par notre édile ou son maire-adjoint en charge de ce dossier !


Lettre à l'attention de Romain Bail - Maire de Ouistreham (A la demande ces deux personnes leurs noms ne sont pas publiés)


Monsieur le Maire

En l’absence de réponses de Monsieur Hitier aux questions posées par Monsieur XXXXX au sujet des compteurs communicants « LINKY » posés par ERDF en application de la loi de transition énergétique du 18/8/2015, nous nous adressons directement à vous.


De quoi s’agit-il ? Sans trop rentrer dans les détails techniques, il faut savoir qu’EDF, pour acheminer les informations de ses clients depuis les appareils électriques au compteur, puis du compteur au centre EDF, utilise la technique des CPL (courants porteurs en ligne). Cette technique induit des radiofréquences. Or, ces radiofréquences sont officiellement reconnues depuis le 31 mai 2011 « potentiellement cancérigènes » par le CIRC (Centre International de Recherche contre le Cancer) qui dépend de l’OMS.


Les personnes les plus vulnérables sont les personnes âgées et surtout les enfants qui, gros consommateurs de techniques numériques, sont littéralement « bombardés » par les ondes électromagnétiques (téléphone portable, antennes relais, Wifi, etc…). Par ailleurs, la justice française, c’est une première, a reconnu l’existence d’un handicap grave dû à l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques (jugement de Toulouse). Sur la France, 3500 personnes sont diagnostiquées électrosensibles. Mais combien ignorent encore qu’elles souffrent de ce syndrome ? Voilà pour le volet santé publique.

Nous sommes aussi très préoccupés par les conséquences que peut engendrer le fonctionnement de ces compteurs au motif que toute la population est concernée aussi bien en termes de santé publique qu’en terme de démocratie.

Pour ce qui est de l’intrusion dans la vie privée, EDF est en mesure de savoir, précisément, en interrogeant « LINKY » à tout moment de la journée si vous êtes présents ou absents de votre domicile et ainsi de connaître vos habitudes et votre mode de vie. De là, on peut imaginer ce que pourraient faire des gens mal intentionnés, férus d’informatique…

D’autres problèmes se posent et sans développer, nous dirons quelques mots sur la sécurité. Déjà de nombreux incendies se sont déclarés en raison d’une surchauffe des appareils lorsque le circuit n’est pas blindé. EDF s’est empressée de faire savoir qu’elle déclinait sa responsabilité pour ce type d’incident. C’est au client de payer la facture ! Peut-être se retournera-t-il contre le maire puisque c’est la collectivité qui est propriétaire des réseaux et des compteurs ? C’est d’ailleurs à ce titre là que le maire doit donner son autorisation à ERDF d’installer les compteurs « LINKY » sur sa commune. Nous souhaiterions  donc, avant que vous  preniez cette décision, que vous organisiez un débat public sur cette question qui nous parait capitale face aux enjeux cités.

De plus, nous vous rappelons que vous avez signé une convention avec la ligue contre le cancer, c’est bien, mais étant donné que ces radiofréquences sont classées « potentiellement cancérigènes », en toute cohérence et tant que des études indépendantes n’ont pas démontré l’innocuité de ces phénomènes, vous devriez, comme de nombreuses communes l’on déjà fait, refuser l’installation de ces compteurs et vous prononcer en faveur d’un moratoire.  Nous n’ignorons pas qu’EDF et l’association des maires de France tentent de minimiser les effets indésirables en insistant auprès des maires sur tous les avantages que représentent ces compteurs pour les clients. Nous espérons que votre prise de décision se fera en dehors de toute pression.

A la lecture de cette lettre, surtout ne concluez pas que les gens qui luttent contre cette forme de pollution sont contre tout progrès technique et veulent revenir à l’éclairage à la bougie mais sachez :
1) qu’il existe des solutions alternatives, la fibre en particulier.
2) qu’il faut essayer d’éviter les fâcheux exemples du passé : amiante, nucléaire dans le pacifique,  laboratoires Servier…
Nous sommes prêts à vous rencontrer pour approfondir le sujet. Compte tenu du fait que la pose des compteurs est déjà commencée dans de nombreuses villes, notamment à Caen (voir le journal Liberté du 14/4/2016) nous souhaiterions connaître vos intentions aussi rapidement que possible.

Dans l’attente de votre réponse croyez, Monsieur le Maire, en l’assurance de nos sentiments  respectueux.

Ouistreham le 6 mai 2016

Monsieur XXXXXXX
Monsieur XXXXXXX