18 mai 2016

Le Petit Bédouin est Grand !

Profitant du temps merveilleux que nous a offert le week-end de l'Ascension, un des fondateurs du "Petit Bédouin" accompagné d'amis (de toutes tendances politiques, eh oui cela existe !)  ont l'outrecuidance  de prendre un verre tranquillement à la terrasse d'un café de la rue de la mer ! En cette matinée printanière touristes et Ouistrehamais flânent dans la rue fermée à la circulation. C'est la journée des rencontres improbables : un opposant convaincu du "Petit Bédouin", à savoir le "Grand bédouin", s'invite à la table des amis.

La conversation s'engage agréable, ouverte, respectueuse,  entre un "Petit bédouin" qui est grand (en audience) et un "Grand bédouin" encore petit (toujours en audience). Un point commun les unit, l'amour de leur ville qu'ils veulent voir gérée de façon exemplaire au service de la collectivité. Mais cette rencontre va devenir un fait divers susceptible d'avoir des suites. En effet deux maires adjoints Robert Pujol et Michel Fricout maires-adjoint et conseiller départemental surgissent et se plantent en plein milieu de la rue en tenant à pleine main leurs petits appareils pour mitrailler de photos la table rassemblant ces convives. Outrés par ce comportement indigne, la bande de copains s'insurgent prenant à témoin les passants outrés par l'attitude minable de ces élus à l'encontre de certains de leurs administrés. Face à la fronde, Messieurs Fricout et Pujol accompagnés de Madame Muller de Shongor battent en retraite.

Quelques jours plus tard Monsieur Stevenot, alias le "Grand bédouin",  profitait d'une tribune offerte par le journal LIBERTE pour déclarer sa flamme au "Petit Bédouin" tout en discréditant l'action et la gestion de Romain Bail à Ouistreham. Le même journal donnait un droit réponse à notre édile sur cet épisode de "paparazzi d'opérette". Dans cet article la rédactrice profitait de l'occasion, une nouvelle fois, pour citer les noms des deux fondateurs du "Petit Bédouin" tout en indiquant des éléments erronés indigne d'un journal sérieux.


(Article LIBERTE du 12/05/2016)


En effet cet article du journal LIBERTE attire de notre part un certain nombre de remarques sur le fond et sur la forme. Nous ne polémiquerons pas sur l'interprétation des faits, car elle appartient au rédacteur de l'article. Cependant en citant les noms des responsables du "Petit Bédouin" sans leur permettre de réagir et sans leur accord, LIBERTE considère sans doute que seules les paroles du Maire de Ouistreham sont «paroles d’Évangile» ! Mais surtout le journal nous attribue un blog créé en avril 2014, immédiatement après les élections municipales accréditant en cela la thèse de nos détracteurs qui nous considèrent comme des revanchards n’ayant pas admis leur échec à ces élections municipales, ce qui est totalement faux !

Pour permettre à la rédaction de LIBERTE de mettre  à jour ces fiches nous lui rappelons que «Le Petit Bédouin» a débuté le 4 août 2014 après plus de 4 mois de mandat de Romain Bail et de son équipe. Notre décision de créer ce blog fait suite à différentes actions répréhensibles du maire dont nous avons eu connaissance et que nous avons évoquées dans nos pages : primaires UMP contestées, élus non éligibles, appropriation du fichier d’une association pour écrire une lettre sectaire aux membres de cette association, népotisme avéré, envoi de courriers moralisateurs aux Ouistrehamais, associations malmenées, changement de nom de la commune sans avoir fait les démarches réglementaires ce qui, venant du premier magistrat de la commune est inacceptable, attitude méprisante et hautaine du maire à l'égard de son opposition comme en témoignent les vidéos des conseils municipaux, non respect des employés communaux ... Les exemples sont nombreux dès ces premiers mois de mandat. Nous rappelons également que nous sommes des démocrates favorables à l'alternance politique si c'est le choix des électeurs dans une démocratie apaisée surtout sur le plan local.

La croissance de l’association de défense ("Les Amis du Petit Bédouin", ALPB) qui a été créée pour nous soutenir et qui fédère d'ores et déjà des centaines de Ouistrehamais de tout horizon, témoigne comme le dit Le "Grand Bédouin", du malaise et du mal-être de la population de notre ville. Vous noterez que cette association rassemble des personnes de toutes tendances politiques, culturelles et même religieuses.

Voilà la vérité. Le "Petit Bédouin" bouscule les codes de la vie politique locale en permettant à de plus en plus de personnes de se fédérer autour d'un projet simple : "Un avenir différent du présent à Ouistreham" où faits divers et mensonges ne constitueront plus le quotidien de la ville.