18 juin 2017

Des nouvelles des quais


Vous l'avez peut-être vu le long du quai, sur le canal, au cours d'une promenade en vélo ou à pied. Il se trouve régulièrement amarré depuis plusieurs semaines. Le regard est forcément attiré par ce très beau navire à coque en composite blanc siglé bleu/blanc/rouge et joliment baptisé "André Malraux". (lien)



Il s'agit du navire amiral du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM), service à compétence nationale du ministère de la culture. Il était déjà venu sur nos côtes en 2014 pour travailler sur les vestiges du débarquement se trouvant sous la mer (lien).

La DRASSM nous a communiqué quelques informations relatives aux missions de ce navire:
"Depuis le début du mois de mai, il mène, pour le compte de Réseau de transport d'électricité, une évaluation archéologique en amont de la pose d'une paire de câbles électriques sous-marins pour l'interconnexion France Angleterre 2. Ce câble reliera, en mer, Ouistreham à Southampton. Le DRASSM travaille sur toute la portion située dans les eaux sous juridiction française (domaine public maritime, zone contigüe, mais aussi la ZEE* jusqu'à la frontière maritime franco-anglaise).


La travail est réalisé en deux phases. Tout le mois de mai, une campagne géophysique (à l'aide d'un sonar à balayage latéral, d'un sonar multi faisceaux et d'un magnétomètre) a d'abord été menée afin disposer d'une bonne connaissance des fonds et de détecter toutes    les anomalies à potentiel caractère archéologique. A l'issue de cette campagne, une sélection des anomalies nécessitant une expertise in situ, à l'aide de plongées humaines ou robotisées, a été réalisée. Environ 80 cibles devraient faire l'objet d'une expertise. Les expertises de cibles situées loin des côtes, au delà des 15 nautiques, seront réalisées par le DRASSM à bord de l'André Malraux. Trois premières semaines (29 mai au 16 juin) seront consacrées à la vérification des cibles les plus profondes à l'aide d'un ROV (véhicule sous-marin téléguidé) . Les deux dernières semaines de juin, des expertises en plongée humaine seront aussi mises en œuvre à partir du même navire.

Enfin, les anomalies les plus proches des côtes feront l'objet d'une vérification par une seconde équipe, missionnée par le DRASSM, et qui associe la société Ipso-Facto (lien) et l'association ADRAMAR (lien). Cette seconde équipe travaillera également depuis Ouistreham mais à bord d'un autre navire, l'Hermine Bretagne. Ces vérifications auront lieu entre la mi juillet et la fin du mois d'août."

Ce navire mettra ensuite le cap vers Cherbourg et l'épave du sous-marin Vendémiaire coulé en 1912 (lien) pour de nouvelles aventures!

Il y aura donc encore de l'activité dans notre petit port !


*Une zone économique exclusive (ZEE) est, d'après le droit de la mer, un espace maritime sur lequel un État côtier exerce des droits souverains en matière d'exploration et d'usage des ressources.