27 janvier 2017

Comment faire du pas très neuf avec du très vieux ..

Le Petit Bédouin revient sur une association...

... Has been


On connait la propension de Romain Bail à susciter la création d'associations dont l'unique objet est de magnifier son image et lui dérouler un tapis rouge mité. Après l'Avenir ensemble, voici aujourd'hui le Passé tout seul ou plutôt l'association des Amis dOuistreham Riva Bella.



C'est Ouest France dans son édition du 11 janvier 2017 qui nous révèle le scoop. Une nouvelle association est née discrètement au mois d'avril avec l'objectif très honorable de créer des événements afin de valoriser l'image de la commune. Elle en a bien besoin avouons-le ! A sa tête un fringant septuagénaire, ancien de beaucoup de choses, entre-autres, ancien co-listier de Bobby, poète aussi à ses heures, auteur des vers immortels: http://www.lerouxgerard.fr/articles.html

                     "La vie est faite de hauts et de bas
                  La femme est faite de bas et de hauts
                  Quand on a le haut, on espère le bas
                  Quand on est en bas, on envie le haut..."

On a échappé à aujourd'hui j'enlève le... Bon c'est de l'humour, ... n'est pas Prévert qui veut... Là c'est du Leroux... Bref, c'est le président ! A la vice-présidence, Béatrice Cartier, auteure d'un ouvrage paru cet été, dithyrambiquement préfacé par Romain Bail himself, et intitulé Ouistreham Riva-Bella, le temps d'une escale. Compilation de biographies de personnalités ayant fréquenté peu ou prou notre cité, le bouquin convoque les mânes de personnages plus ou moins célèbres (Cabieu, Napoléon, Charcot, Briand, Simenon ou d'autres moins reluisantes comme celles de la collaboratrice Violette Morris,...) au secours de notre édile, présenté comme un urbaniste visionnaire défenseur hors pair du développement durable accompagné d'Yvan Bourgnon ...



Nous aussi on espère que le mandat de Bail ne durera que le temps d'une escale!


Une conférence en attendant la plaque de rue


Jean-Albert Ternisien, ancien maire de Ouistreham 1971-1977, porté par le slogan "votez peu, votez bien, votez Ternisien", le résident secondaire a été élu maire en 1971. Un peu touche-à-tout, sans véritablement de programme si ce n'est un "Palais de la mer", prévu en front de mer au dessus d'une rue, un parking payant de 2 à 3000 places et une défense courageuse de l'environnement (ben oui c'est paradoxal, on sait) à une époque où ce n'était pas forcément la préoccupation première de nos élusL'homme, au demeurant peu présent dans sa commune, ne fera qu'un mandat. Le "Palais de la mer" ne verra bien sûr pas le jour, le stationnement payant attendra son lointain successeur quarante cinq ans après; on retiendra du mandat l'inauguration de quelques chrysanthèmes comme le COSEC ou le foyer Vicquelin et un Festival du Cinéma d'environnement, organisé au Cabieu et mort au bout de trois saisons. Romain Bail, en recherche d'adoubement et de respectabilité environnementale, s'en veut le successeur, il en a retenu le parking payant mais a oublié le volet environnemental si l'on en juge par sa négligence dans le traitement des rejets en mer des sédiments dans l'affaire du Machu. (cf notre article "Ouistreham et le déversoir de sédiments"  du 07/12/2016)


Ouest-France 30 mars 1971, 45 ans après, le papier ne refuse toujours pas l'encre. 
Aujourd'hui le respectable nonagénaire est invité, par un maire mégalo qui cherche à se refaire une vertu, à une conférence au public confidentiel. 
L'avenir au présent quoi!

Une bouteille (plastique) à la mer


Dernier pilier de cette association le président d'une ONG (là encore le papier ne refuse pas l'encre) locale, familiale et plutôt discrète spécialisée dans la récupération de déchets plastiques en mer. Le dit président serait aussi l'un des artisans, pour ne pas dire l'initiateur, un soir de casino, du bourgnonnesque fiasco. Dans ce genre d'aventure, une bouteille à la mer, même en plastique, c'est en effet bien utile. Ce n'est pas non plus de la petite "BIERE", (chinoise et pas en plastique*), nous souffle-t-on.
*Quelques initiés mauvaises langues mais bien informés apprécieront...

Le mercato est ouvert


Ou le maire catho est tout vert (merci Serge!). Eh oui, depuis la défection déguisée de Fricout qui ne se cache plus de ses ambitions municipales pour 2020, il faut trouver de nouveaux soutiens pour la prochaine échéance électorale et quelques parrainages un peu verts s'imposent d'autant plus qu'EELV pointe son nez dans le secteur. Alors on ratisse large, on drague en basse mer, on rame un peu pour élargir la future liste.


Alors chevaux de retour, thuriféraires peu regardants, encenseurs serviles, flagorneurs faciles, tout est bon à prendre en période de vaches maigres et de fonds de tiroirs ratissés.