24 juin 2016

Back sur "After Bac"*

Annoncée à grand renfort de tambour la soirée "After Bac" s'est déroulée sur la plage de Riva jeudi soir 23 juin.  Un sentiment domine : gigantesque beuverie... à la vodka !Organiser une fête populaire à Ouistreham en début d'été, c'est le rôle d'une équipe municipale, mais inviter des lycéens de 17 - 18 ans à venir fêter gratuitement la fin des épreuves du baccalauréat, c'est de l'inconscience.... C'est ainsi que plus de 15 000 jeunes sont venus à Ouistreham, pour boire, errer dans les rues, jeunes invités par le maire irresponsable...

Des témoignages accablants...


La maman de  Clément raconte que son fils a été tabassé sur la plage vers minuit par des jeunes. Il a passé la nuit au CHU !  Un autre parle du témoignage des pompiers : "A 1 h, les pompiers totalisaient 45 interventions vers le CHU ! Ils n'en pouvaient plus." Le SDIS qui centralisait les appels des pompiers, était débordé et a appelé du renfort. Le centre de secours de Pont-L'Evêque a répondu à l'appel ! Un secouriste nous indique que l'équipe a dû aussi demander des renforts. Ils sont passés de 12 à 25 .

"La plupart des jeunes sont venus pour boire ... Ils se sont baladés dans les rues entre le boulevard maritime le boulevard Briand et les rues adjacentes, le plus souvent une bouteille de vodka à la main !" nous dit Patrick

Alcoolisation massive sur le site. Il n'est pas facile de témoigner des scènes racontées par les très nombreux mails reçus par LPB ...



"10 à 12000 jeunes, 3 cas de coma éthylique, chute d'une jeune fille. La buvette de bière n'a pas trop marché, les jeunes ayant préféré la vodka" raconte le maire en pleine nuit, la voix cassée à une de nos rédactrices ! Le journal Ouest France lui rapporte le propos de la Préfecture dans un article: "La préfecture a recensé "sept comas éthyliques sur le site et vingt-cinq personnes en état d'ivresse prises en charge pour une surveillance médicalisée". Hier soir, environ 12 000 festivaliers étaient présents".










Dispositif de sécurité maximal







Au château on temporise, on édulcore, on adoucit, on atténue... en effet cela aurait pu être pire ! Difficile de s'improviser organisateur de festival messieurs Bail & co !  C'est pourquoi la fête a été interrompue plutôt que prévu (00H30) ... bagarres obligent !