28 mai 2017

Ouistreham "unplugged* ?

L'afterbac a la gueule de bois

La soirée "after bac" qui avait eu lieu sur la plage, en juin 2016, avait donné lieu l'année dernière à de nombreux commentaires en raison de ses conséquences désastreuses étouffées par le maire. Bien que mis en garde par l'association des "Amis du Petit bédouin" la municipalité s'était entêtée à vouloir organiser et soutenir cet évènement pour la troisième fois. La fête attira comme prévu de nombreux jeunes (dont beaucoup de mineurs) qui vinrent écouter de la musique mais aussi beaucoup d'autres dont le but premier n'était pas forcément de se divertir musicalement mais plutôt de boire de la vodka sans modération...  

L'évènement attira aussi de nombreux gendarmes venus en renfort de Caen au milieu de la nuit pour tenter de ramener l'ordre dans notre paisible petite ville en raison des rixes, vols et alcoolisation excessive ! Des dizaines de jeunes gens furent envoyés aux urgences du CHU pour des états éthyliques avancés ou même des comas éthyliques. Les cabines, symbole de Ouistreham, furent arrosées d'urine au cours de cette nuit quelque peu agitée...!



On imagine sans peine l'appréciation du préfet sur cette soirée en plein état d'urgence...!

Pour couper court à toute polémique rappelons que seule la soirée "after bac" était le sujet de nos reproches ! Organiser un festival de musique n'est pas une mauvaise idée dans une ville balnéaire comme la nôtre... Encore faut-il que cela soit très bien organisé et pas laissé à l'amateurisme. Mais avec un maire qui appelle sur les réseaux sociaux à venir retirer des tickets pour des boissons alcoolisées pour fêter la fin des épreuves du bac cela partait forcément très mal!

Le premier devoir d'un maire: la sécurité !

Outre l'organisation lamentable, l'aspect économique a été tout aussi désastreux ! La gratuité des concerts devait être compensée par des recettes hypothétiques qui ne furent pas au rendez-vous et par conséquent les caisses de l'association qui avait mis sur pied le festival ont connu un trou abyssal (on parle en off dans différents milieux d'un déficit de 60 000 euros !? Difficile à vérifier !). 

Bref Romain Bail qui se félicitait bruyamment de l'organisation du dit festival (lien) s'est encore ce jour là transformé en chat noir...!

Ouistreham "unplugged" ?

 

 Le dansoir de Karine Saporta

Mais ne désespérons pas car l'offre culturelle s'est maintenant élargie à Ouistreham depuis l'installation du "dansoir". Avouons-le, nous avions connu Karine Saporta plus engagée dans ses spectacles. Cela aurait donné lieu à quelques découvertes inattendues dans notre sage perle de la côte de nacre. Mais peut-être va-t-on les découvrir ultérieurement ? La chorégraphe qui explorait par le passé le genre ou encore l'érotisme (lien) semble vouloir offrir dorénavant des spectacles plus consensuels. Alors Ouistreham... "unplugged"? 


NDR : Unplugged, terme anglophone signifiant « débranché »...