24 mai 2017

Aux enfants de Manchester et du monde

L'horreur que l'on redoute mais qui arrive sans savoir pourquoi elle a encore eu lieu. Cette fois c'est la jeunesse, sa joie, son insouciance heureuse qui est visée. Ils ont décidé de frapper les anges au moment où ils étaient à la fête, au moment où leurs oreilles et leurs cœurs étaient encore remplis de musique et de bonheur. Frapper notre civilisation en son cœur pour toucher ce qu'elle chérit le plus, ses enfants, son avenir.

C'est oublier, pour ceux qui nous combattent de la façon la plus lâche, que l'Europe a connu deux guerres mondiales sur son sol est qu'elle s'en est relevée peut-être plus forte. La Grande Bretagne fut un rempart contre le nazisme et elle fera front contre cet ennemi comme elle a toujours réussi à le faire par le passé. Nous sommes tous à ses côtés parce que c'est sa volonté, c'est la volonté de tous les peuples pour qui liberté et démocratie résonnent comme une aspiration à un monde meilleur.




La citation de Lucie Aubrac.


Nous leur offrons notre immense compassion et l'image de notre symbolique arbre de la liberté construit par des jeunes, planté sur un sol que de jeunes Britanniques ont contribué à libérer il n'y a pas si longtemps. Enfants de Manchester, enfants du monde, qui partent sans comprendre pourquoi des fous ont décidé de leur ôter la vie, toutes nos pensées vont vers vous.