16 décembre 2014

Église Saint-Samson



Si Riva s'enorgueillit d'avoir une belle plage que dire du bourg avec l'église Saint-Samson ! En effet en son centre se dresse l’église paroissiale Saint-Samson construite avant 1150, sous l’abbatiat de la sixième abbesse de la Trinité de Caen, Jeanne de Coulonces.


Son histoire 




Construite sur l'emplacement d'une église primitive en bois, détruite lors des invasions vikings, elle est sans doute une des plus vastes et belles églises rurales de France témoignant ainsi de l'importance et de la prospérité du bourg durant la période anglo-normande. Cette église dépendait de l'abbaye aux Dames de Caen par donation de Guillaume Le Conquérant et de la Reine Mathilde. Son architecture et ses détails s'apparentent incontestablement à l'Abbaye aux-Dames et à l'Abbaye-aux-Hommes fondées par Guillaume le Conquérant à Caen. Le passage sur la commune de Saint-Samson, évêque de Dol au VIe siècle, explique sa dédicace vers 1180. 



L'église veilla sur le bourg en remplissant au travers des siècles, outre sa vocation religieuse, plusieurs fonctions : fortifiée au XIVe siècle elle joua un rôle de défense, comme en témoignent les canons déposés sur son mur sud, et de protection car le clocher servit aussi de phare et les pilotes surveillaient la mer d'une lucarne aménagée au-dessus de l'abside.

De style roman, le monument a subi des restaurations radicales à la fin du XIXe siècle, ce qui a provoqué une modification sensible de son organisation architecturale et de sa sculpture. Elle fut classée au titre des monuments historiques en 1840. 

Son architecture




La nef à six travées accompagnées de collatéraux est prolongée par un avant-chœur coiffé d’une grosse tour et d'un chœur qui se termine par une abside en hémicycle. Elle présente trois rangées d'arcatures et son porche n'a pas de tympan.



L'intérieur, tout aussi harmonieux et imposant que l'extérieur, conserve encore des statues et un mobilier intéressants ainsi que deux vitraux commémorant la libération de la ville à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. 

Au sud de l'église, s'élève le Monument aux Morts, remarquable par la présence du marin et du fantassin, le tout surmonté d'un coq.




Pour en savoir plus


http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=14488_1

Ouistreham Riva Bella, ouvrage collectif, édité par l'OMAC, 1994