03 juillet 2014

Quand notre Maire se paye la Présidente sur le dos des enfants !!!

Le week-end dernier, le traditionnel spectacle de fin d'année de l'association "Les ateliers de danse" de Ouistreham, a réuni, dans le gymnase Legoupil, près de 300 spectateurs pour chacune des quatre représentations. 
A l'entracte la présidente a fait un dernier discours car elle ne souhaitait pas se présenter pour un nouveau mandat à la tête de cette association qu'elle présidait depuis près de 30 ans. Elle a rappelé l'histoire de cette association créée au début des années 1980. Elle a par ailleurs chaleureusement remercié les personnes du bureau qui l'ont accompagnée durant toutes ces années mais aussi l'ancien Maire de Ouistreham - André LEDRAN - qui, avec son équipe, a toujours été un soutien très actif des Ateliers de danse et, enfin, les parents pour leur fidélité. 
Crime de lèse majesté, la Présidente n'a pas remercié le nouveau Maire de Ouistreham fraîchement élu. Ce dernier est donc venu lui en faire le reproche oralement, reproche confirmé par courrier avec copie aux membres du bureau de l'association. 
Quelques jours après, il récidive durement en envoyant un courrier à chaque adhérent de l'association, mineurs pour la plupart (certains ayant 6 ou 7 ans !) pour leur faire part de son indignation au vu du comportement "sectaire" de la Présidente de leur association. Il va sans dire que les parents ont été profondément émus et choqués que le premier magistrat d la commune s'adresse à des enfants de cette manière.     
En responsabilité, la Présidente de l'association  "Les ateliers de danse" de Ouistreham a répondu au Maire avec copie au préfet. (Voir les courriers ci-dessous) 

Lettre de Romain BAIL

Réponse de la Présidente


Inquiétant : Au-delà de la réaction impulsive du nouveau Maire, l'utilisation d'une liste d'adresses est formellement proscrite par la CNIL. De plus, des difficultés entre adultes ne doivent en aucun cas prendre à témoins des enfants qui pour certains ont 6 ans !!!! 


Ouistreham, la ville ou il faisait bon vivre !