08 septembre 2017

C'est la rentrée !


Coucou c’est la rentrée ! Le maire de Ouistreham est de retour après de longues vacances et cela se voit !

Un retour du maire tonitruant ...

  • Apparition au repas des années 1900 : une journée "Belle Époque" sous le thème des noces 1900 avec défilé, pique-nique et jeux réservés aux proches du maire qui s'encanaillent, se déguisent. La population était au spectacle comme dans d'autres temps !
  
  •  Inauguration d'une plaque de l'écluse de 1857 à l'occasion du 160 ème anniversaire du canal. On récupère tout ce que l'on peut pour être sur la photo !

  • Présentations diverses et variées de l'œuvre maitresse de la vie de Romain Bail ! SON MUSEE ! Il nage dans le bonheur car l’architecte et le scénariste viennent d’être choisis. Youpi, l’argent va couler à flot à la fois pour eux mais aussi pour les deux cabinets d’architectes recalés. Cet argent ne rentrant pas dans les calculs des 15 millions d’euros, cela signifie que cet espace muséal coûtera encore plus cher que prévu. Que de joie en perspective !



  • Conseil municipal du 3 septembre mais là sans vidéo ! Bizarre ! On n'a pas pu voir les opposants au projet de CIFB ! Pas pu voir non plus la démission courageuse de Monsieur Bouillet ! .... Il y a des pannes qui tombent bien à propos !
 On le voit le retour du maire est calibré au détail près.

... mais des couacs à venir !


Mais les prochains mois risquent d'être problématiques ! Comment trouver les 20 % demandés à la commune, soit 3 millions d’euros, pour ce projet si on évoque que ce seul sujet du CIFB ! Quand on sait que les mécènes ne se sont pas précipités pour financer la seconde phase des planches puisqu'il a fallu que les maires - adjoints et des membres de la majorité municipale mettent la main à la poche pour boucler le budget fixé alors que la demande n’était que de 15 000 euros pour ce financement.

Comment trouver ces 20% alors que les bâtiments appartenant à la commune ont presque tous été vendus pour équilibrer le budget. Les parkings payants ? Après un départ plus que moyen, reconnaissons-le, le beau temps leur a permis de faire chauffer les machines mais c’est surtout Caen la mer qui en retirera des bénéfices, rappelons-le. La "plage to be" ? Le 14 août, dix personnes se sont installées sous les méridiennes ! C’est sûr que cela va rapporter gros ! Ah, il reste les contraventions mais mêmes nombreuses, elles ne pourront pas financer ce projet à elles seules d’autant qu’il faut rémunérer les agents chargés de faire la chasse aux contrevenants et ça n’incitera pas ceux qui ont été verbalisés à revenir.

Wait and see comme on dit sur "the plage to be" .